Association Aide au Développement de Villages au Laos
ADV LAOS
CONSTRUCTION D’UN NOUVEAU RÉSEAU D’EAU
© adv laos juillet 2021
Réalisation technique de l’association Confluence avec le travail des villageois
Le village et sa problématique
Prochaine étape : la construction de toilettes pour l’école !
L’école compte 11 enfants inscrits, âgés de 4 à 6 ans, et un enseignant, mais 2 salles de classe… N’ayant pas l'accès à l'eau jusqu’à maintenant il n’y a pas de toilettes dans l’école . Néanmoins dans le village il y a 27 toilettes individuelles (latrines à fosse et chasse d’eau manuelle)
L’association ADV Laos a sollicité l’équipe de Confluence , basée à Luang Prabang, pour une étude diagnostic effectuée du 26 au 29 avril 2019. Cette étude a été réalisée par un technicien du service de la Nam Saat , du bureau de la santé du district de Xieng Ngeun et par Loï technicien-expert « eau et assainissement » de l'association Confluence . Les informations ont été collectées auprès de la communauté directement, lors d’une réunion avec le chef du village et des échanges avec les villageois, ainsi qu’une inspection des systèmes d’eau existant et des sources d’eau environnantes.

Améliorer les conditions de vie

des villageois de Kiouchalouang

cliquez sur la carte pour l’agrandir

261 habitants - Ethnie Khmu

District de Xieng Ngeun - Province de Luang Prabang

Une piste de bonne qualité mène au village qui est situé à 50 km de Luang Prabang et à 20 kilomètres de la ville de Xieng Ngeun. L’accès au village est possible en saison sèche et à la saison des pluies. Kiouchalouang compte 261 habitants de l’ethnie Khmu , répartis en 127 hommes et 134 femmes, soit 43 familles avec 12 personnes de plus de 55 ans. Il y a une école avec 11 enfants inscrits, âgés de 4 à 6 ans et un enseignant. L'école n'a pas l'accès à l'eau et n'a pas de toilettes . Le village est raccordé au réseau électrique mais seulement 13 foyers ont les moyens d’avoir l’électricité. Il existe un réservoir de 8 M3 mais qui est insuffisant ainsi qu'un réseau de distribution de 4 km en très mauvais état . Ce système simple, n’est composé que d’une zone de captage et d’un unique réservoir , seul point d’accès à l’eau pour les villageois situé à environ 400 mètres du village , via un chemin très pentu, glissant en saison des pluies accessible uniquement à pieds. Il faut environ 30 minutes de marche pour se rendre au réservoir et revenir au village . Le réservoir est doté de trois robinets ; il est utilisé par les villageois pour toutes les tâches quotidiennes (lessive, vaisselle, douche) et pour l’approvisionnement en eau. L’eau captée est de très mauvaise qualité .
cliquez sur le visuel pour l’agrandir
Réseau gravitaire et captage de sources résurgentes
De nouvelles sources ont été captées 60 mètres au dessus de l'ancienne zone de captage. Kiou Chalouang a acheté le terrain au village voisin pour 2 millions de kips (200 €uros) Ces nouvelles sources ont été couvertes par une dalle en béton (12 m x 3m) afin de préserver la qualité naturelle de l’eau de source et tout usage nuisible. Le débit est d'un litre toutes les six secondes, soit 600 L/h et 14 400 L/jour. Un bassin de mise en charge permet d'assurer que le nouveau réseau d'eau ait un débit maximum et constant. Un réseau de 4 km de tuyaux en polypropylène de 50 mm de diamètre, enterrés à 70 cm, fait la jonction entre le bassin de mise en charge de la zone de captage avec le nouveau réservoir de 24 M3 construit au niveau de l’école située sur le haut du village. Cet ouvrage permet d'alimenter sept bornes-fontaines qui assurent un accès à l’eau sécurisé et de proximité aux villageois.
Diaporama en musique du chantier de Ban Kiouchalouang
Le peuple Lao est bouddhiste et animiste et c'est avec la cérémonie du baci ou «soukhouane» le rappel de nos 32 âmes corporelles… que les villageois remercient les représentants des associations qui leur permettent d'avoir un confort de vie minimum. A noter que ces villageois de l'ethnie Khmu ont la particularité d'être du groupe «  khassak  », protégé par l'ancien royaume de Luang Prabang. Depuis quelques années ils sont devenus planteurs de café en complément de la riziculture de montagne ; le village a récolté cette année 700 kg de graines de caféiers que le réseau de 4 km des tuyaux de la « nam line » traverse.
Les villageois ont fait preuve d’une grande mobilisation et sont restés motivés tout au long du chantier. Nous avons eu la chance, lors d'une mission de contrôle en compagnie de Confluence, d'assister à l'arrivée de l'eau pour la 1ère fois à l'école du village. Un grand et beau moment... une émotion partagée avec les villageois !
Le jour ou l’eau arrive à l’école !
Remerciements aux associations
Cliquer sur les photos pour les agrandir
Cliquer sur les photos pour les agrandir
Travaux réalisés en 32 jours Coût total du projet : 12 922 €uros
3 900 mètres de canalisations 1 nouveau bassin de captage avec filtre BMC 1 bassin de mise en charge 1 nouveau réservoir de 24 M3 7 bornes-fontaines
1 . Étude de faisabilité 323 € 2 . Étude technique et réalisation du design 264 € 3 . Réseau achat matériel et transport 8 628 € 4 . Encadrement du chantier de construction (2 chefs maçons) 1 496 € 5 . Suivi du chantier et coordination générale du projet (technicien Confluence) 880 € 6 . Suivi et évaluation par les autorités locales (1 technicien Nam Saat) 704 € 7 . Formation du comité de gestion du réseau 132 € 8 . Frais administratifs de Confluence (~4%) 495 €
L'implication villageoise
La motivation dont les villageois ont fait preuve pendant la construction est restée remarquable lors de la formation avec une participation de 80 % des habitants. La participation financière est de 25 000 kips/pers./an pour les familles de moins de 5 personnes soit 2,50 et 30 000 kips/pers./an pour les familles de 5 personnes et plus soit 3 €.
réalisation des chantiers
avec le soutien de
2019 - 2020
PARTAGER ÉNERGIE & SOLEIL AVEC LES VILLAGEOIS
ADV LAOS
Aide au Développement de Villages au Laos

Bienvenue sur le site de l’association

UN NOUVEAU RÉSEAU D’EAU

Améliorer les conditions de vie

des villageois de Kiou Chalouang

261 habitants - Ethnie Khmu

Province de Luang Prabang - District de Xieng Ngeun

en partenariat avec
Le village et sa problématique
Une piste de bonne qualité mène au village qui est situé à 50 km de Luang Prabang et à 20 kilomètres de la ville de Xieng Ngeun. L’accès au village est possible en saison sèche et à la saison des pluies. Kiouchalouang compte 261 habitants de l’ethnie Khmu , répartis en 127 hommes et 134 femmes, soit 43 familles avec 12 personnes de plus de 55 ans. Il y a une école avec 11 enfants inscrits, âgés de 4 à 6 ans et un enseignant. L'école n'a pas l'accès à l'eau et n'a pas de toilettes . Le village est raccordé au réseau électrique mais seulement 13 foyers ont les moyens d’avoir l’électricité. Il existe un réservoir de 8 M3 mais qui est insuffisant ainsi qu'un réseau de distribution de 4 km en très mauvais état . Ce système simple, n’est composé que d’une zone de captage et d’un unique réservoir , seul point d’accès à l’eau pour les villageois situé à environ 400 mètres du village , via un chemin très pentu, glissant en saison des pluies accessible uniquement à pieds. Il faut environ 30 minutes de marche pour se rendre au réservoir et revenir au village . Le réservoir est doté de trois robinets ; il est utilisé par les villageois pour toutes les tâches quotidiennes (lessive, vaisselle, douche) et pour l’approvisionnement en eau. L’eau captée est de très mauvaise qualité .
Travaux réalisés en 32 jours
Coût total du projet : 12 922 €uros
De nouvelles sources ont été captées 60 mètres au dessus de l'ancienne zone de captage. Kiou Chalouang a acheté le terrain au village voisin pour 2 millions de kips (200 €uros) Ces nouvelles sources ont été couvertes par une dalle en béton (12 m x 3m) afin de préserver la qualité naturelle de l’eau de source et tout usage nuisible. Le débit est d'un litre toutes les six secondes, soit 600 L/h et 14 400 L/jour. Un bassin de mise en charge permet d'assurer que le nouveau réseau d'eau ait un débit maximum et constant.
Zone de captage protégée
Réseau gravitaire et captage de sources résurgentes
3 900 mètres de canalisations 1 nouveau bassin de captage avec filtre BMC 1 bassin de mise en charge 1 nouveau réservoir de 24 M3 7 bornes-fontaines
Un réseau de 4 km de tuyaux en polypropylène de 50 mm de diamètre, enterrés à 70 cm, fait la jonction entre le bassin de mise en charge de la zone de captage avec le nouveau réservoir de 24 M3 construit au niveau de l’école située sur le haut du village. Cet ouvrage permet d'alimenter sept bornes-fontaines qui assurent un accès à l’eau sécurisé et de proximité aux villageois.
Bassin de captage
Bassin de mise en charge
1 . Étude de faisabilité 323 € 2 . Étude technique et réalisation du design 264 € 3 . Réseau achat matériel et transport 8 628 € 4 . Encadrement du chantier de construction (2 chefs maçons) 1 496 € 5 . Suivi du chantier et coordination générale du projet (technicien Confluence) 880 € 6 . Suivi et évaluation par les autorités locales (1 technicien Nam Saat) 704 € 7 . Formation du comité de gestion du réseau 132 € 8 . Frais administratifs de Confluence (~4%) 495 €
Construction du réservoir de 24 M3
En général 1 borne-fontaine pour 10 maisons
L'implication villageoise
La motivation dont les villageois ont fait preuve pendant la construction est restée remarquable lors de la formation avec une participation de 80 % des habitants. La participation financière est de 25 000 kips/pers./an pour les familles de moins de 5 personnes soit 2,50 et 30 000 kips/pers./an pour les familles de 5 personnes et plus soit 3 €.
2019 - 2020