Association Aide au Développement de Villages au Laos
ADV LAOS
UN RÉSEAU D’EAU POUR LE QUARTIER HAUT & RÉPARATION DU RÉSEAU DU QUARTIER BAS

Améliorer les conditions de vie

des villageois de Mok Chong

Après les 20 premiers jours de travaux , les villageois se sont un peu démobilisés, notamment ceux du quartier bas, et moins de volontaires ont participé aux constructions, provoquant un ralentissement conséquent. Pour remédier à cela, le technicien de Confluence est allé dans le village accompagné d’un membre du Cabinet (autorité la plus haute au niveau du district) afin de re-motiver les villageois. Une réunion a été organisée avec l’ensemble des villageois pour expliquer que la participation d’un grand nombre de volontaires était nécessaire pour terminer le chantier. Cette solution s’est avérée efficace et les travaux ont pu être terminés. Les tarifs de l’eau et le salaire des techniciens ont été établis en accord avec les villageois. La participation financière est de 3 000 kips par pers./ an, soit 30 cents, et une compensation financière de 400 000 kips par an, soit 40 pour chaque technicien.
© adv laos octobre 2021
cliquez sur la carte pour l’agrandir

619 habitants - Ethnies Hmong & Khmu

L'implication villageoise et la participation financière
Un ancien réseau de distribution d’eau en mauvais état

District de Pak Ou - Province de Luang Prabang

avec le soutien de
réalisation des chantiers
Une configuration géographique problématique
Les travaux ont commencé le 19 décembre 2019
Sur la route nationale 13 Nord, à 45 km de Luang Prabang, un chemin de 5 km, étroit et très pentu, mène au village situé à 750 m d'altitude. Accessible uniquement à moto ou avec un engin 4x4 surbaissé chinois, à la saison des pluies l'accès devient périlleux. Les maisons ne sont pas raccordées au réseau électrique. Mok Chong est divisé en deux quartiers : un quartier Hmong dans la partie haute du village (Groupe A) et un quartier Khmu/Hmong dans la partie basse (Groupe B) Le quartier haut est le résultat du déplacement d'un ancien village Hmong afin de réduire son isolement tandis que le quartier bas est le village original peuplé de Hmong et de Khmu. En raison de ces deux zones distinctes l’étude a été particulièrement complexe. Au final, il a été décidé d’utiliser une source d’eau différente pour chaque zone, de réparer l’ancien réseau existant en mauvais état pour alimenter le quartier bas et de construire un nouveau réseau à partir d’une nouvelle source d’eau pour la partie haute du village.
Le réseau a été construit en 2004 par l'association « Save the Children ». Le système d’eau gravitaire est dans un mauvais état général. Le réseau n’alimente que le quartier bas. Le débit de la source captée est trop faible. Le service est interrompu durant les mois d’avril et de mai. Seulement une borne-fontaine sur les quatre existante est encore en service. Les villageois du quartier haut s’approvisionnent en eau directement dans la zone de captage et dans le bassin de mise en charge ils font leur toilette, leur lessive etc. L’eau est « contaminée » par cette utilisation non conforme de la zone de captage par les habitants du quartier haut (Groupe A) ce qui pose des problèmes de qualité de l’eau pour les habitants du quartier bas (Groupe B) Il existe un réservoir d'une capacité de 16 M3 et 400 mètres de canalisations. Des fuites ont été constatées sur le réseau et 200 mètres de tuyaux sont à changer. L'école du village a un accès à l'eau très limité . Constituée de 6 classes, elle a été construite en 2016 par l'association américaine « Pencils of Promise » et électrifiée en 2017 par ADV Laos . L’école dispose de toilettes en dur (2 latrines) mais qui ne sont pas utilisables par les enfants étant donné qu’il n’y a pas assez d’eau.
cliquez sur le visuel pour l’agrandir
Les difficultés rencontrées
Le relief montagneux du village n'a permis l’usage des jumelles tachéométriques que sur des distances relativement courtes. L’étude technique a pris plus de temps que prévue. La piste étroite et dangereuse a interdit l’accès au village des camions, même de petit gabarit. Aussi, ce sont les engins des villageois, avec 4 roues motrices et 2 plateaux de portage, qui ont été utilisés pour acheminer, 6 km plus haut, les tuyaux en polyéthylène de haute densité de 50 mm de diamètre, les tuyaux en PVC pour les bassins de captage et de mise en charge ainsi que le sable et le gravier transportés dans des sacs de ciment vides. Le comité villageois n’a pas réussi à récolter l’argent nécessaire à l’achat du gravier et du sable (pas de rivière prélever ces matériaux) les récoltes précédentes ayant été mauvaises. Confluence a participer à cet achat. Néanmoins les villageois ont fourni tout le bois nécessaire à la construction.
Travaux réalisés en 45 jours Coût total du projet : 20 090 €uros
Quartier haut – groupe A Hmong 4 930 mètres de canalisation 1 bassin de captage avec filtre BMC 1 bassin de mise en charge 1 nouveau réservoir de 24 m3 7 bornes fontaines Quartier bas – groupe B Khmu-Hmong protection du bassin de captage rénovation du réseau existant réparation de l'ancien réservoir de 16 M3 4 bornes-fontaines dont 1 à l'école
1 . Étude de faisabilité 416 € 2 . Étude technique et realisation du design 264 € 3 . Nouveau réseau et rénovation réseau existant achat matériel et transport 16 286 € 4 . Encadrement du chantier de construction (2 chefs maçons) 704 € 5 . Suivi du chantier et coordination générale du projet (technicien Confluence) 880 € 6 . Suivi et évaluation par les autorités locales (1 technicien Nam Saat) 704 € 7 . Formation du comité de gestion du réseau 132 € 8 . Frais administratifs de Confluence (~4%) 704 €
La zone de captage de la source du quartier bas a été protégée par une dalle béton
Construction du réservoir de 24 M3
Le bassin de mise en charge
Le comité de gestion du réseau
2019 - 2020
cliquez sur une photo pour l’agrandir
PARTAGER ÉNERGIE & SOLEIL AVEC LES VILLAGEOIS
ADV LAOS
Aide au Développement de Villages au Laos

Bienvenue sur le site de l’association

UN NOUVEAU RÉSEAU D’EAU

Améliorer les conditions de vie

de Mok Chong village de montagne

619 habitants - Ethnies Hmong & Khmu

Province de Luang Prabang - District de Pak Ou

en partenariat avec
Réalisation d’un système pour évaluer le débit
Une configuration géographique problématique
Sur la route nationale 13 Nord, à 45 km de Luang Prabang, un chemin de 5 km, étroit et très pentu, mène au village situé à 750 m d'altitude. Accessible uniquement à moto ou avec un engin 4x4 surbaissé chinois, à la saison des pluies l'accès devient périlleux. Les maisons ne sont pas raccordées au réseau électrique. Mok Chong est divisé en deux quartiers : un quartier Hmong dans la partie haute du village (Groupe A) et un quartier Khmu/Hmong dans la partie basse (Groupe B) Le quartier haut est le résultat du déplacement d'un ancien village Hmong afin de réduire son isolement tandis que le quartier bas est le village original peuplé de Hmong et de Khmu. En raison de ces deux zones distinctes l’étude a été particulièrement complexe. Au final, il a été décidé d’utiliser une source d’eau différente pour chaque zone, de réparer l’ancien réseau existant en mauvais état pour alimenter le quartier bas et de construire un nouveau réseau à partir d’une nouvelle source d’eau pour la partie haute du village.
Un ancien réseau de distribution d’eau en mauvais état
Le réseau a été construit en 2004 par l'association « Save the Children ». Le système d’eau gravitaire est dans un mauvais état général. Le réseau n’alimente que le quartier bas. Le débit de la source captée est trop faible. Le service est interrompu durant les mois d’avril et de mai. Seulement une borne-fontaine sur les quatre existante est encore en service. Les villageois du quartier haut s’approvisionnent en eau directement dans la zone de captage et dans le bassin de mise en charge ils font leur toilette, leur lessive etc. L’eau est « contaminée » par cette utilisation non conforme de la zone de captage par les habitants du quartier haut (Groupe A) ce qui pose des problèmes de qualité de l’eau pour les habitants du quartier bas (Groupe B) Il existe un réservoir d'une capacité de 16 M3 et 400 mètres de canalisations. Des fuites ont été constatées sur le réseau et 200 mètres de tuyaux sont à changer. L'école du village a un accès à l'eau très limité . Constituée de 6 classes, elle a été construite en 2016 par l'association américaine « Pencils of Promise » et électrifiée en 2017 par ADV Laos . L’école dispose de toilettes en dur (2 latrines) mais qui ne sont pas utilisables par les enfants étant donné qu’il n’y a pas assez d’eau.
Les difficultés rencontrées
Le relief montagneux du village n'a permis l’usage des jumelles tachéométriques que sur des distances relativement courtes. L’étude technique a pris plus de temps que prévue. La piste étroite et dangereuse a interdit l’accès au village des camions, même de petit gabarit. Aussi, ce sont les engins des villageois, avec 4 roues motrices et 2 plateaux de portage, qui ont été utilisés pour acheminer, 6 km plus haut, les tuyaux en polyéthylène de haute densité de 50 mm de diamètre, les tuyaux en PVC pour les bassins de captage et de mise en charge ainsi que le sable et le gravier transportés dans des sacs de ciment vides. Le comité villageois n’a pas réussi à récolter l’argent nécessaire à l’achat du gravier et du sable (pas de rivière prélever ces matériaux) les récoltes précédentes ayant été mauvaises. Confluence a participer à cet achat. Néanmoins les villageois ont fourni tout le bois nécessaire à la construction.
Travaux réalisés en 45 jours
Coût total du projet : 20 090 €uros
Quartier haut – groupe A Hmong 4 930 mètres de canalisation 1 bassin de captage avec filtre BMC 1 bassin de mise en charge 1 nouveau réservoir de 24 m3 7 bornes fontaines Quartier bas – groupe B Khmu-Hmong protection du bassin de captage rénovation du réseau existant réparation de l'ancien réservoir de 16 M3 4 bornes-fontaines dont 1 à l'école
1 . Étude de faisabilité 416 € 2 . Étude technique et realisation du design 264 € 3 . Nouveau réseau et rénovation réseau existant achat matériel et transport 16 286 € 4 . Encadrement du chantier de construction (2 chefs maçons) 704 € 5 . Suivi du chantier et coordination générale du projet (technicien Confluence) 880 € 6 . Suivi et évaluation par les autorités locales (1 technicien Nam Saat) 704 € 7 . Formation du comité de gestion 132 € 8 . Frais administratifs de Confluence (~4%) 704 €
La zone de captage de la source du quartier bas a été protégée par une dalle béton
L'implication villageoise et la participation financière
Après les 20 premiers jours de travaux , les villageois se sont un peu démobilisés, notamment ceux du quartier bas, et moins de volontaires ont participé aux constructions, provoquant un ralentissement conséquent. Pour remédier à cela, le technicien de Confluence est allé dans le village accompagné d’un membre du Cabinet (autorité la plus haute au niveau du district) afin de re-motiver les villageois. Une réunion a été organisée avec l’ensemble des villageois pour expliquer que la participation d’un grand nombre de volontaires était nécessaire pour terminer le chantier. Cette solution s’est avérée efficace et les travaux ont pu être terminés. Les tarifs de l’eau et le salaire des techniciens ont été établis en accord avec les villageois. La participation financière est de 3 000 kips par pers./ an, soit 30 cents, et une compensation financière de 400 000 kips par an, soit 40 pour chaque technicien.
Construction du réservoir de 24 M3
Le bassin de mise en charge
Le comité de gestion du réseau
2019 - 2020