Association Aide au Développement de Villages au Laos
ADV LAOS
ACCÈS À L’EAU POTABLE POUR LE VILLAGE

Réhabilitation du réseau d’eau

du village de Kewtaloung 2

© adv laos novembre 2022
cliquez sur la carte pour l’agrandir

134 familles - 670 habitants - Ethnie Khmu

Province de Luang Prabang - District de Xieng Ngeun

Un village qui connait une évolution démographique croissante

Situé le long de la Route 13 , route nationale reliant Luang Prabang à Kasi empruntée par de nombreux camions, Kewtaloung 2 se trouve à 45km de Xieng Ngeun, chef-lieu du district. Il est facilement accessible toute l’année . Le village dispose de deux écoles : une école maternelle et une école primaire. L’ensemble du village est raccordé au réseau électrique géré par l’entreprise nationale Electricité du Laos (EDL). Le village ne dispose pas d’infrastructure de santé , les populations locales se rendent aux centres de santé de Kuanaming ou de Kewkacham, ou encore à l’hôpital de Xieng Ngeun. Les communautés du village vivent principalement de l’ agriculture et de l’ élevage . L’excès de production est vendu dans le village et à l’extérieur. Le village bénéficie d’un bon accès au marché grâce au passage de la route.
Coût du projet : 16 820 €uros
1 . Étude technique et réalisation du design 500 € 2 . Matériaux de construction des systèmes et transport 11 500 € 3 . Encadrement du chantier de construction (2 chefs maçons) 1 250 € 4 . Suivi du chantier et coordination générale du projet (technicien Confluence) 1000 € 5 . Suivi et évaluation par les autorités locales (1 technicien Nam Saat) 800 € 6 . Formation du comité de gestion du réseau 250 € 7 . Support financier et administratif (RH) 450 € 8 . Frais administratifs de Confluence 1 070 €
Projet 2023
Le contexte
avec le soutien de
Situation de l’accès à l’eau
Le village dispose aujourd’hui d’un réseau d’eau avec 8 bornes-fontaines , construit en 2005. Ce réseau capte un ruisseau d’un débit d’environ 1.44 sec/l (2,5 m3/h) en saison sèche. Il est sous dimensionné en raison de l’évolution démographique du village. Les canalisations sont obstruées par le calcaire et en mauvais état , provoquant des pertes sur l’ensemble du réseau. Le réservoir actuel est en mauvais état et fuit. Sur les 8 bornes-fontaines existantes, 4 ne sont plus opérationnelles en raison du manque d’eau. Seule la partie centrale du village dispose d’un accès continu à l’eau. La partie supérieure du village (Sud), dans laquelle se sont installés les derniers arrivants se trouve trop haut par rapport au réservoir. La partie inférieure du village, bien que disposant de bornes-fontaines, ne dispose pas d’un accès continu en raison d’un manque de pression et du mauvais état des infrastructures. Les bornes fontaines sont intégrées le long de la route . Cette situation pose un risque pour les usagers et notamment les femmes et les enfants, en charge d’aller chercher l’eau pour le foyer. Chaque ménage est tenu de contribuer à hauteur de 25.000 Kips par an , soit environ 1,50 €. Cette contribution permet de couvrir les réparations et de payer une indemnité annuelle aux techniciens du village en charge de la gestion du réseau. La collecte des contributions et la gestion financière est menée directement par le comité de gestion du village sur la base d’outils fournis par l’ONG ayant construit le système d’eau. Le comité de gestion est satisfait de sa capacité de gestion, ainsi que du travail des techniciens. Il peine cependant à collecter les contributions des familles situées dans les parties inférieures et supérieures du village, celles-ci refusant de payer en raison de leur accès discontinu à l’eau.
Situation de l’accès à l’assainissement
L’ensemble des ménages du village dispose de latrines depuis l’intervention de l’ONG ayant construit le réseau d’eau en 2005. L’ONG a ainsi subventionné la construction de toilettes et conduit des campagnes de promotion à l’hygiène jusqu’en 2007. Un technicien du bureau de la santé se rend une fois par mois dans le village pour des actions de sensibilisation à l’hygiène.
Assainissement et hygiène à l’école
La construction de l’école primaire remonte à 2006, tandis que l’école maternelle , sur le même terrain, a été construite en 2016 avec des toilettes, raccordées au réseau d’eau du village. L’accès à l’eau n’y est cependant pas continu. L’école primaire accueille cinq enseignants sur cinq niveaux et 144 écoliers .
Un nouveau réseau d’eau avec branchements privatifs
Les populations ont exprimé leur volonté d’obtenir des branchements privatifs . Après avoir été informé des conditions liées à ce type de service, le comité de gestion du village s’est montré confiant dans sa capacité à mobiliser les communautés du village. Il apparait nécessaire de refaire le réseau dans son ensemble compte-tenu du dimensionnement et de l’état actuel du réseau, ainsi que des besoins de la population du village. Cependant en tenant compte de la topographie du village, de la place disponible pour la construction de bornes fontaines et de la demande des populations, il parait pertinent de construire un réseau à branchements privatifs . La gouvernance d’un tel réseau s’appuiera sur les compétences actuelles du comité de gestion de l’eau du village. Le district de Xieng Ngeun possède également une expérience dans la supervision de ce type de réseau en zone rurale puisque Confluence et la Nam Saat (littéralement « service de l’eau propre ») ont déjà construit de tels réseaux dans les villages de Phoukoua et de Houay Yen . Ce type de réseau limitera les risques d’accidents , notamment pour les femmes et les enfants, et facilitera la tâche des usagers de l’eau.
La réalisation sur le terrain
L’intervention consistera donc en la construction d’un système gravitaire complet utilisant la source actuelle (débit de 2,5 m3/h). La construction portera sur les éléments suivants : 1 . Prise d’eau et Bassin de mise en charge 2 . Réseau de canalisations de 2 km jusqu’au réservoir, incluant 2 à 3 passages avec digues 3 . Réservoir de 28 M3 4 . Réseau de canalisation s’étendant sur l’ensemble du village (2km) avec raccordement privatif pour chaque foyer 5 . 130 raccordements avec compteur , plus trois raccordements pour les écoles et le bureau du village
Pérennité du projet
Afin de s’assurer de la motivation des populations , une contribution de 200 000 kips (env.12,50 €) sera demandée à chaque ménage, couvrant ainsi le compteur. La contribution des ménages pauvres (2 familles) sera prise en charge par le projet afin de s’assurer que ces derniers ne soient pas exclus du service. La construction du réseau sera assurée par la communauté elle-même sous la supervision constante d’un chef maçon de Confluence et d’un technicien du bureau de la santé de Xieng Ngeun. Un suivi régulier sera effectué par un technicien de Confluence. Une formation générale pour les villageois, renforcée à destination du comité de gestion du service d’eau, sera mise en place à l’issue de la construction du réseau. Elle portera notamment sur les procédures liées à la gestion des branchements privatifs et sur la gestion des eaux usées. Confluence et Nam Saat assureront de plus un suivi régulier du comité dans les premiers mois.
cliquez sur le visuel pour l’agrandir
4 bornes-fontaines sur 8 sont opérationnelles
Zone de captage à protéger
réalisation des chantiers
Étude sur le terrain
Concertation avec les villageois
PARTAGER ÉNERGIE & SOLEIL AVEC LES VILLAGEOIS
ADV LAOS
Aide au Développement de Villages au Laos

Bienvenue sur le site de l’association

ACCÈS À L’EAU POTABLE

Réhabilitation du réseau d’eau

du village de Kewtaloung 2

130 familes - 670 habitants - Ethnie Khmu

Province de Luang Prabang - District de Xieng Ngeun

Coût du projet 16 820 €uros
1 . Étude technique et réalisation du design 500 2 . Matériaux de construction des systèmes et transport 11 500 € 3 . Encadrement du chantier de construction deux chefs maçons) 1 250 € 4 . Suivi du chantier et coordination générale du projet (technicien Confluence) 1000 € 5 . Suivi et évaluation par autorités locales technicien Nam Saat 800 € 6 . Formation comité de gestion du réseau 250 € 7 . Support financier et administratif 450 € 8 . Frais administratifs de Confluence 1 070 €
avec le soutien de
réalisation des chantiers
Le contexte
Kewtaloung 2 se trouve à 45km de Xieng Ngeun sur la route nationale 13. Le village dispose de deux écoles : une école maternelle et une école primaire. Le village est raccordé au réseau électrique mais ne dispose pas d’infrastructure de santé. Les communautés du village vivent principalement de l’ agriculture et de l’ élevage .
Situation de l’accès à l’eau
Le village dispose aujourd’hui d’un réseau d’eau avec 8 bornes-fontaines , construit en 2005. Il est sous dimensionné en raison de l’évolution démographique du village. Les canalisations sont obstruées par le calcaire et en mauvais état . Le réservoir actuel est en mauvais état et fuit. Sur les 8 bornes-fontaines existantes, 4 ne sont plus opérationnelles en raison du manque d’eau. Les bornes fontaines sont intégrées le long de la route . Cette situation pose un risque pour les usagers et notamment les femmes et les enfants, en charge d’aller chercher l’eau pour le foyer.
Projet 2023
Un nouveau réseau d’eau avec branchements privatifs
Les populations ont exprimé leur volonté d’obtenir des branchements privatifs . Après avoir été informé des conditions liées à ce type de service, le comité de gestion du village s’est montré confiant dans sa capacité à mobiliser les communautés du village. Il apparait nécessaire de refaire le réseau dans son ensemble compte-tenu du dimensionnement et de l’état actuel du réseau, ainsi que des besoins de la population du village. Cependant en tenant compte de la topographie du village, de la place disponible pour la construction de bornes fontaines et de la demande des populations, il parait pertinent de construire un réseau à branchements privatifs . La gouvernance d’un tel réseau s’appuiera sur les compétences actuelles du comité de gestion de l’eau du village. Le district de Xieng Ngeun possède également une expérience dans la supervision de ce type de réseau en zone rurale puisque Confluence et la Nam Saat (littéralement « service de l’eau propre ») ont déjà construit de tels réseaux dans les villages de Phoukoua et de Houay Yen . Ce type de réseau limitera les risques d’accidents , notamment pour les femmes et les enfants, et facilitera la tâche des usagers de l’eau.
Zone de captage à protéger
La réalisation sur le terrain
L’intervention consistera donc en la construction d’un système gravitaire complet utilisant la source actuelle (débit de 2,5 m3/h). La construction portera sur les éléments suivants : 1 . Prise d’eau et Bassin de mise en charge 2 . Réseau de canalisations de 2 km jusqu’au réservoir, incluant 2 à 3 passages avec digues 3 . Réservoir de 28 M3 4 . Réseau de canalisation s’étendant sur l’ensemble du village (2km) avec raccordement privatif pour chaque foyer 5 . 130 raccordements avec compteur , plus trois raccordements pour les écoles et le bureau du village
Pérennité du projet
Afin de s’assurer de la motivation des populations , une contribution de 200 000 kips (env.12,50 €) sera demandée à chaque ménage, couvrant ainsi le compteur. La contribution des ménages pauvres (2 familles) sera prise en charge par le projet afin de s’assurer que ces derniers ne soient pas exclus du service. La construction du réseau sera assurée par la communauté elle-même sous la supervision constante d’un chef maçon de Confluence et d’un technicien du bureau de la santé de Xieng Ngeun. Un suivi régulier sera effectué par un technicien de Confluence. Une formation générale pour les villageois, renforcée à destination du comité de gestion du service d’eau, sera mise en place à l’issue de la construction du réseau. Elle portera notamment sur les procédures liées à la gestion des branchements privatifs et sur la gestion des eaux usées. Confluence et Nam Saat assureront de plus un suivi régulier du comité dans les premiers mois.
Concertation avec les villageois
Étude sur le terrain